Cinquième chantier

Chantier de Grisy-Suisnes (77)

 

Le chantier de toutes les galères...

 Nous avons été contacté par deux employés d’un établissement de soins, qui depuis 2012 s’occupent de chats errants se trouvant près de leur lieu de travail. Un grand plan de stérilisation a été mis en place et 86 chats ont pu être pris en charge.

Aujourd’hui il reste une trentaine de chats sur le site, tous sont stérilisés, nourris, soignés et peuvent s’abriter. Malheureusement, l’établissement occupant le terrain a été vendu et la nouvelle direction ne tolère plus la présence des félins, leur vie est donc menacée.

Un terrain permettant de les accueillir a été trouvé sur la commune de Grisy-Suisnes (77).

Nous devons y construire des enclos et une chatterie.

 

Les travaux débutent en octobre 2016...


Post du 20 mars 2017

 

"Une première pour nous... viré avant la fin d'un chantier! 😠

 

Bonjour à tous,

Alors retour sur le chantier de Grisy, que nous avions quitté la semaine dernière après le passage de Sophie. Les garçons étaient en train de poser les supports sur le mur terminé, pour pouvoir poser les grilles et ainsi fermer l’enclos.

Donc ce samedi 17 mars, nous arrivons pour poser les grilles et mettre en sécurité l’enclos. C’est-à-dire, fermer les petits passages par où nos copains les chats pourraient sortir, accrocher le grillage, vérifier tout, et faire un peu de ménage.

Normalement nous devrions avoir fini le samedi de la semaine prochaine, mais comme nous sommes en AG, se sera le samedi de Pâques, le 31 mars.

Donc, arrivée à 9h00 sur le chantier, préparation comme d’habitude du matériel et des outils, quand à 10h00, Sophie arrive avec 4 messieurs costauds et Karine.

Surprise !!! On s’est dit que nous allions enfin avoir de la main d’œuvre pour terminer le chantier. Chouette !!!

Mais non. En fait toutes ces personnes, dont au moins 1 travaille dans le bâtiment et a le matériel adéquat, sont arrivées pour nous dire qu’elles allaient terminer à notre place car nous mettions trop de temps.

Et donc, après discussion, nous voila viré du chantier pratiquement terminé 😟, et pour lequel, malgré les intempéries de cet hiver, le froid, la neige, le gel et la pluie, nous avons toujours été présents (sauf 3 jours : veille de Noël et du nouvel an, et quand le tuyau d’eau a gelé !).

Nous espérons maintenant que notre travail soit honoré par le versement du solde de la facture finale.

⭕ Pour ceux qui sont étonnés de la tournure des événements, revenons un peu en arrière...

Il faut savoir que depuis le début du chantier, rien ne se passe vraiment comme prévu. Le terrain qui devait être aplani et nettoyé, ne l’était pas quand nous sommes arrivés. Nous l’avons défriché à la main pendant trois samedis.

Nous nous sommes fait voler une partie de nos outils sur ce chantier. Nous avons du faire face à des sous-entendu concernant nos motivations, notamment lorsqu’il a fallut recommander des matériaux (ciment et sable) suite au non respect du cadastre de leur part.

Nous avons d'ailleurs dû avancer une partie des matériaux pour ne pas prendre plus de retard sur le chantier.

A mi-chantier, nous avons également eu la surprise de voir débarquer Karine accompagné d’un homme qui nous était jusque là inconnu, venu contrôler notre travail, compter le nombre de matériaux que nous avions utilisé, critiquer, mais surtout ne pas aider.

La seule qui nous a suivi et nous a soutenu est la voisine, une gentille mamie, qui trouvait que ce que nous faisions pour les chats étaient très « gentil » et nous a offert des viennoiseries, du pain d’épices et autre douceurs.

Durant les six mois qu’auront duré ce chantier, nous n’aurons vu Karine que deux fois et Sophie n’est plus venue nous aider depuis décembre.

Le problème majeur de ce chantier, c’est que les personnes qui nous l’ont commandé, souhaitaient le même enclos que celui que nous avons réalisé à Yerres.

Cependant, à Yerres nous avons travaillé en été, avec du matériel neuf et une dalle au sol qui a permis la stabilité et la rapidité du chantier. Le budget n’était pas du tout le même.

A Grisy, le sol est plein de trous et de bosses. C’est de la terre qui se transforme en boue après la pluie et la neige. De plus, une partie des matériaux est de la récupération. Nous leur avons proposé trois devis, elles ont accepté le moins cher.

Voila pourquoi le chantier de Grisy est très différent de celui de Yerres. Cependant, la sécurité des chats y était assurée…..si seulement on nous avait laissé finir 😔"